WANG Bing

linchiwei-profile

Wang Bing est né en 1967 à Xi’an. Il étudie la photographie avant d’obtenir son diplôme à l’école des beaux-arts de Luxun en 1992. Il poursuivra ses études à l’académie du cinéma de Beijing, où découvrira le cinéma d’Antonioni, de Bergman, et de Pasolini. Il admire particulièrement Andreï Tarkovski. Au cours des années 1990, il gagnera sa vie en tant que cadreur, assistant du réalisateur, et cameraman. Le système du cinéma et de la télévision ne lui convient pas. Il se rend compte qu’il ne peut pas y évoluer. Il décide d’en sortir et de produire ses propres films.

C’est à Shenyang, ville industrielle qu’il réalise en 2002 son premier long métrage de 9 heures : À l’Ouest des rails. Une première version de cinq heures est montrée au festival de Berlin en 2003. La version définitive, en trois parties, est projetée au festival de Rotterdam et distribuée en France en 2004. Ce film est aujourd’hui considéré à la fois comme un chef-d’œuvre et comme un emblème des possibilités offertes par l’avènement du numérique. Il ne cesse ensuite de travailler de la même façon, clandestinement et en s’attachant à des sujets difficiles : la répression anti-droitiste (Fengming, Chronique d’une femme chinoise et Le Fossé), l’extrême pauvreté (L’Homme sans nom et Les Trois Sœurs du Yunnan), la vie au sein d’un hôpital psychiatrique (À la folie) .

En avril et mai 2013, le Centre Pompidou lui consacre une grande exposition, saluée par une ovation unanime de la critique et du public. Le dispositif, fruit d’une collaboration entre le Centre et l’artiste, rend pour la première fois compte de la polyphonie du travail de Wang Bing : rétrospective intégrale en salle de cinéma, présentation de films inédits sous forme d’installation et, pour la première fois, exposition de son travail photographique. En 2017, il remporte à Locarno le Léopard d’or pour Mrs Fang. Les Âmes mortes est présenté hors compétition au Festival de Cannes 2018.

En 2021, le BAL lui consacre une nouvelle exposition, L’œil qui marche. Et en juin, la Cinémathèque française présente sa rétrospective sous le titre Wang Bing, l’Opiniâtre et le Peuple. 

En 2023, le Festival de Cannes présente deux nouveaux films du cinéaste : Man in Black en séance spéciale, et Jeunesse (Le Printemps) en compétition officielle.